• Écrire un article consistant sur un tricot est toujours une gageure : bon ben j'ai fait le modèle 27 du livre Tricoter vintage que j'ai la ferme intention de rentabiliser. Un modèle 70's qui correspond totalement à mon univers.

    La pupullerie du chevallin

    Comme l'Atelier avait été dévalisé en alpaga-soie Drops (et que je n'aurais probablement pas réussi à choisir entre le bruyère, les beiges et les gris) j'ai fini par trouver le fil idéal à la mercerie du marché saint-Pierre, let me présente you Soprane de Cheval blanc, un mélange 50% acrylique/35% mohair/15% laine, tricoté en double sur aiguilles de 5 selon recommandation du modèle, parce qu'en effet avec 275 mètres pour 50g, en fil seul ça ferait un pull ventilé idéal pour un week-end en Namibie.Impossible de préciser la référence couleur car j'ai balancé les étiquettes : c'est entre le prune et le lie-de-vin.

    La pupullerie du chevallin

    Modèle conforme aux photos, ici j'ai fait la partie la plus ennuyeuse, i.e. la petite écharpe, avec 11 points en double fil au lieu des 17 en simple (simplement l'horreur). Et maintenant je retourne à ma to-do list qui a au moins triplé le temps de faire ce tricot ! Huhuhu !

    La pupullerie du chevallin

     EDIT : J'ai oublié de terminer mon article par une question : et vous, vous aimez manger des pommes ?


    votre commentaire
  • Plus de 3 semaines que je n'ai pas nourri mon pauvre Tamablogshi ! Heureusement j'ai aujourd'hui un gros morceau avec plein de poils autour à lui balancer.

    J'avais vraiment besoin d'un pull chaud et ajusté, alors la progression tricot se poursuit, avec du jacquard et du tricot circulaire pour ce modèle issu du livre Tricoter vintage de Phildar et Marie-Claire idées.

    Chaud devant !

    Chaud devant !

    Chaud devant !

    Il y a quelques petites modifications plus ou moins volontaires comme 2 zigzags au lieu d'un par-ci par-là, des losanges marrons écrêtés et un col normal au lieu d'être cheminée.
    Et les noppes, étaient-elles indispensables ?

    Chaud devant !

    "Nope."

    C'est fait en Drops Nepal coloris mix 300, 612 et 4434, une laine mouton/alpaga très reposante à tricoter. Comme le modèle se tricote avec de la laine pour aiguilles de 6, j'ai opté pour la taille 46/48 (mais en gardant le 38/40 pour la hauteur) après avoir fait mon échantillon, et ce fut un bon choix. Par contre, j'ai du recommencer le col et y rajouter des diminutions car sinon même le père Noël aurait pu passer par la cheminée. Premier jacquard oblige, j'ai vite eu l'impression que j'avais laissé trop peu de mou dans les flottés pour bien tomber sur les hanches, donc j'ai diminué la longueur du buste de quelques centimètres.
    Il a beau être court, il est redoutablement chaud et dense (surtout sous les zones de jacquard, c'est un défi à l'échelle de Beaufort!)

    Chaud devant !

     
    Et maintenant, comme cette laine est vachement bien et que j'en ai aussi pris en 7238 et en 2920 (et que j'aurais du en prendre en 618), j'aimerais faire un genre de bonnet péruvien pour arrêter de me ruiner la frange sous des bonnets classiques. Et des mitaines. Et des guêtres. Et un short. Bref, je suis mordue.
    Je suis foutue.


    5 commentaires
  •   44 jours d'efforts et de suspens, dans la perspective de ce 45ème jour, le 25ème d'octobre, où ce cadeau d'anniversaire serait généreusement offert de moi-même à moi-même. 6 semaines de tricotage de plus en plus intensif, dont une dernière semaine dans le doute quant à une pelote surnuméraire qui allait probablement m'être indispensable. Tout cela en rançon de 4 rangs excédentaires concédés le long du corps...

    Petits bras, longue haleine


      Le modèle est un gilet tube phildar en côtes perlées, avec manches dégoulinantes, issu du catalogue n°82. En soi pas un drame si ces satanées manches étaient un peu plus courtes, mais au rythme où je voyais les choses avancer elles risquaient bel et bien de se terminer en rase campagne au milieu de l'avant-bras faute de carburant, et de surcroît avec une manche plus courte que l'autre...

      Mais j'ai quand même tenté l'affaire avant d'aller voir s'il restait une pelote du même bain là-bas, parce que qu'il y avait tout de même une chance que cela me plaise tel quel avec 10 cm en moins.

    Petits bras, longue haleine


     
    15 pelotes de bergereine colori "urbain" (50% laine 50% coton, 95 mètres pour 50g, soit une qualité équivalente à celle préconisée par phildar pour ce modèle), boutonnières faites avé le petit doigt (manière de cochonou préconisée par phildar, je décline toute responsabilité, et puis comme ça j'ai pu les placer comme ça m'arrangeait), 4 boutons en cuir. Grâce à un dosage délicat, manches et épaules de longueur différentes de chaque côté - comme votre oeil aiguisé a pu le remarquer - s'équilibrent parfaitement au dessus du poignet. Du travail d'orfèvre.

    Petits bras, longue haleine

    Petits bras, longue haleine

    Petits bras, longue haleine


      Pendant ce temps ...

      J'ai lavé mon pull camionneur marron qui va avec tout pour la première fois, une guerrisolerie cyrillus taille 12 ans avec des coudières qui m'arriventaient au milieu du bras mais vachement pratique car parfaitement ajusté, poignet dégagé, sauf qu'il a réagi par un petit complexe d'infériorité aux 40°C de la lessive et s'est auto-rétrogradé à la taille 10 ans, rendant son port désormais ridicule. Ce qui va permettre à un gilet aux manches juste un peu courtes de se faire une place au soleil selon ses mérites, qui restent à éprouver.


    2 commentaires
  •   Jusque là, le tricot était pour moi un peu comme le cricket, un sport long, ennuyeux et incompréhensible, qui certes devait bien apporter quelques gratifications à ses afficionados, mais duquel je préférais rester dans l'ignorance. Si The Duckworth Lewis Method a pris mon cas en main pour le deuxième sujet, c'est une envie de jouer au petit chimiste qui m'a poussée à tâter de la grosse aiguille.

    Chunky monkey pox

    Sticky wickets, first thing in the morning
    Sticky wickets, last thing at night

      Un jour je me posais la question de savoir si le henné donnait sur la laine le même genre de reflets de braise que sur les cheveux. Peu après, un morceau de laine beige (celles des guêtres et du bonnet de l'hiver dernier) marinait dans son jus chaud de henné. Il n'y a pas eu besoin d'attendre longtemps pour qu'il prenne cette éclatante teinte orange (la photo a été prise 1 semaine après, donc l'oxydation qui peut parfois foncer un peu la couleur a eu le temps de se produire).

    Chunky monkey pox

      Cette première curiosité satisfaite, j'ai eu envie de tenter la teinture sur un article grandeur nature, et pourquoi pas de me remettre au tricot pour cela. Quand je dis "me remettre", comprenez "j'ai fait une écharpe au point mousse il y a 14 ans, et je retenterais bien le point envers voir si c'est aussi horrible que dans mes souvenirs". Il fallait donc que je trouve un article simple à faire, et qu'on ne lave pas trop souvent, ce pigment partant au fil des lavages.

      Je suis d'abord allée chez Lil Weasel pour trouver une laine assez grosse, moelleuse et dans les tons écrus. Je suis repartie avec du Baby alpaga chunky serpillère café au lait (595) de chez Cascade yarns, dont le prix était en lui-même une motivation à s'appliquer et à persévérer jusqu'au bout de son écharpe. Puis dans la foulée, un passage chez gibert d'où je suis repartie avec la Bible du tricot de phildar en occase, pensant que j'arriverai à m'en sortir avec ça (grossière erreur). Après une soirée à me tirer les cheveux pour arriver à comprendre comment faire passer le fil entre ces putains de points envers et endroit, qué les mailles lisières, et pourquoi une maille supplémentaire en bout de rang et pas au début (oui la bible phildar est une bible, en ce sens que c'est à soi de faire l'exégèse pour relier les morceaux). Internet allait donc devenir un allié de choix, davantage qu'en couture j'ai l'impression.

      Avant de me lancer dans ladite écharpe, j'ai procédé au test de teinture, à droite sur la photo. 1/4 d'heure de bain donne une couleur camel, 1 heure entière une couleur caramel que je pense essayer d'obtenir sur le produit fini.
    Je me suis lancée dans de la fausse côte anglaise (côte de chausey ?) en 40mailles sur des aiguilles de 5, les aiguilles de 6 préconisées pour cette laine laissant des jours trop grand à mon goût, et les aiguilles de 3,5 donnant une chouette définition du point mais amoindrissant le moelleux et surtout annonçant un calvaire trop douloureux pour une débutante. 4 écheveaux furent nécessaires pour obtenir une grande écharpe de presque 2 mètres.


    Chunky monkey pox

      C'est ensuite que les choses se sont gâtées. J'ai préparé un henné bien délayé avec un fond de sachet Centifolia (que je recommande pour sa finesse au passage). Au bout d'une bonne heure de trempage au chaud, j'ai rincé, fait sécher une nuit. La couleur était alors tout juste camel, avec quelques légères différences de nuance selon que la partie de l'écharpe s'était retrouvée plus en contact avec le végétal dans le fond de la grande casserole, malgré le touillage.

    Chunky monkey pox

     

    Chunky monkey poxChunky monkey pox

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         Avant                                                                                  Après le 1er bain

      Tout de même désireuse d'obtenir une nuance plus orangée, je suis allée acheter le lendemain un petit paquet de henné chez monoprice pour renforcer la concentration du bain gardé de côté. Après avoir fait chauffer le henné et filtré les gros morceaux (pas facile de filtrer du henné pour n'en garder que le jus quand on a une batterie de cuisine rudimentaire), j'ai fait retremper tout le monde 1h30. Et là, si la couleur globale était mieux, la différence de nuance entre les zones de l'écharpe s'est encore accentuée, ça... sentait le roussi !

    Chunky monkey pox

    Chunky monkey pox
    Après le 2ème bain

     Foutu pour foutu, j'ai décidé de procéder à un troisième bain en intensifiant le jus et en filtrant au maximum pour qu'il soit le plus homogène possible. Retour à la case monoprice, tirez une carte henné et ne touchez pas 20000 francs.

    pétard mammouth

    "Toi tu vas faire des nouilleries avec ce bidule, là...
    - D'abord c'est pas un bidule, et ensuite je fais ce ce que JE veux avec ce pétard qui est A MOI. Je l'ai piqué à Mammouth !"

      Bols, casseroles, poêles, chinois, toute la quincaillerie y est passée pour obtenir le jus espéré. J'ai même réussi à faire de la cuisine en même temps sans mélanger les deux :/ En même temps j'ai pas pris de risque c'était des gnocchis aux épinards...

     

    Chunky monkey pox

    Wait for it, wait for it, take it slow
    Wait for it, wait 'til it's time to explode

      Presque 2h de trempette plus tard, rinçage, épongeage et premier verdict : la coloration est nettement plus homogène. Immense soulagement.

    Chunky monkey poxChunky monkey pox

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                            Après le 3ème bain. La couleur réelle est celle de droite.
    C'est fou cet appareil qui s'étalonne sur la couleur de ce que je porte en dessous !

    Chunky monkey pox

    Chunky monkey pox

      La laine semble avoir légèrement feutré car l'écharpe a un peu perdu de son élasticité initiale, malgré les précautions prises au touillage et au rinçage.

     

      Et le jour d'après, la récompense :

    setter irlandais

     

     **********

      Vous vous souvenez du rétamage pattern magic à coquelicots ? Non ? Ben moi je m'en souviens puisque le machin traîne depuis sur une chauffeuse. Je me suis passée les nerfs dessus en le teignant au thé, ce qui lui a fait beaucoup de bien. Occasion de faire cette découverte fortuite : le sel aide apparement à fixer les pigments du thé. Cela amène à tirer un trait sur la portabilité de l'article...

    Chunky monkey pox

    Suivez mon regard 

      J'ai donc respiré un grand coup et coupé les 2 parties du noeud, coupé un troisième morceau du devant pour avoir un sac polochon de diamètre suffisant sans être imposant pour transporter le tricot en cours. 2 ronds de chaque côté, 2 fermetures à braguette de récup en tête-à-tête et le tour était joué.

    sac à tricot 1

    sac à tricot 2

      **********

      Bonus coloration : une expérience amusante de teinture sur tissu avec des rameaux de plantes à tanin chez plantes-couleurs

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique